Programme de lutte contre la mortalité maternelle et néonatale
Vous êtes ici : Accueil > Santé > Lutte contre la mortalité maternelle - District sanitaire de Kankan

Présentation du projet

LOCALISATION : District sanitaire de Kankan en République de Guinée
DUREE : 2013-2015
FINANCEMENT : assuré par la Fondation Sanofi Espoir


GUINEE
Superficie 245 000 km2
Nb habitants (pluriethnique) 10 601 009
République démocratique en 2011
Seuil de pauvreté(<1$/jour) 40% de la population
Analphabétisation 80% des femmes
Part du budget de l’Etat réservée à la santé en 2010* 3,5 %
Natalité 39,7 ­­‰
Age médian des filles au 1er mariage 16 ans
Indice synthétique de fécondité 5,5 enfants par femme
Mortalité infanto-juvénile 81 ‰
Le District Sanitaire de Kankan (HAUTE GUINEE) à 600 km au N.E de la capitale Conakry regroupe une population de 412 627 habitants qui est majoritairement rurale (61,84%).

Il couvre 12 communes rurales et la commune urbaine ; il compte 18 centres de santé fonctionnels dont six urbains et un Centre Hospitalier Régional.

Mortalité maternelle : décès d’une femme entre le 1er jour de sa grossesse et la fin de la 6ème semaine suivant l’accouchement

- District de Kankan : 938 décès maternels pour 100 000 naissances en 2010

Taux de mortalité néonatale : 48 pour 1000 naissances en 2010

De nombreux facteurs médicaux, sociaux et structurels se combinent pour expliquer ces taux très élevés de mortalité maternelle et néo-natale, facteurs qu’il importe de bien connaitre avant de décliner un plan destiné à les combattre

- causes médicales directes : 2/3 des cas

• Pendant le travail et l’accouchement :

• Pendant la grossesse :

les grossesses rapprochées (moins d’un an entre 2 grossesses chez des femmes jeunes)

- causes médicales indirectes : 1/3 des cas dus à des pathologies concomitantes

principalement paludisme, anémie, hépatite, sida, s’aggravant au cours de la grossesse ou lors de l’accouchement.

- causes structurelles


Résumé du Projet 

Objectifs du projet

L’objectif global auquel contribue le projet : Renforcer les capacités de lutte contre les causes de mortalité maternelle et néonatale à chaque niveau de référence de la pyramide des soins

L’objectif spécifique du projet :

Améliorer le niveau et les capacités techniques du personnel soignant et la qualité des soins au niveau communautaire dans la prise en charge de la santé maternelle et néonatale 

Ce renforcement se décline par :

Contenu du projet

MATRONES DES VILLAGES ET DES CENTRES DE SANTE :

Toutes les formations sont réalisées par des sages femmes locales qui profitent d’une formation pédagogique initiale assurée par les Directions Régionales ou Préfectorales de la Santé.

AGENTS DE SANTE DES CENTRES DE SANTE

Toutes les formations sont réalisées par des sages femmes locales qui profitent d’une formation pédagogique initiale.

 

 

MATERNITES ET BLOCS OPERATOIRES

Ces activités sont réalisées conjointement par un compagnonnage des formateurs EDA auprès des formateurs du personnel soignant local.

Public cible / bénéficiaires

Les groupes cibles :

300 matrones formées puis réévaluées

12 sages femmes et infirmières des maternités hospitalières

76 agents de santé des CSR qui, en l’absence de sages femmes, pratiquent les accouchements et qui par la formation SONU sur site, amélioreront leurs pratiques.

3 gynéco-obstétriciens et 2 sages femmes de la maternité, formés à l'échographie obstétricale

Les sessions de réévaluation-formation permettront d’adapter les lieux, les modalités et le contenu des formations et la pertinence de l’apport des matériels.

Bénéficiaires finaux:

144 000 femmes en âge de procréer et 150 000 nouveaux nés qui verront diminuer les risques de mort :

450 000 habitants des communes sensibilisés à la mortalité maternelle.

Pilotage et évaluation

L’association Les Enfants de l’Aïr est le chef de file du projet et en assume la responsabilité technique et financière pour sa réalisation.

L'ONG guinéenne KOSIMANKAN est le maître d'ouvrage du projet ; son équipe projet est constituée par le coordonnateur du projet, deux sages femmes formatrices, l'assistante technique, la secrétaire administrative et financière, un chauffeur.

Le Comité de Pilotage

Il est composé du directeur préfectoral de la santé, de la Directrice de la Promotion Sociale, de la femme et de l'enfant, du Directeur de l’Hôpital Régional de Kankan, du Médecin-coordinateur du projet, des sages femmes de l’ONG Kosimankan, de la secrétaire administrative, se réunit chaque trimestre. Ils évaluent l’état d’avancement des activités avec repérage des difficultés et des retards. Des mesures correctrices sont prises. La situation comptable est analysée. Un rapport de réunion est remis au référent EDA.

Le suivi formatif des matrones s’effectue à J60 et J150 après la fin de leur formation ; il est assuré par l’équipe projet Kosimankan et un représentant de la direction préfectorale de la santé

La Supervision est réalisée conjointement par le coordinateur projet et un ou deux référents EDA (sage femme-pédiatre)

A raison de trois missions par an, cette supervision a pour objectif :

Le suivi comptable et de gestion est réalisé à trois niveaux :

  Retour haut de page                                                                             Plan du site
Nous connaitre Santé Éducation / Formation Agriculture Logistique / Maintenance
Zones d'activités
Niger Guinée Mali